Les sentiers du plaisir – (3)

Une nuit laiteuse de brume et de lune s’étire devant moi. Le sentiment d’irréalité qui accompagne ma nuit blanche persiste.

8H. Le soleil n’a pas encore eu la force de dissiper la brume. Le silence règne. Mes yeux se perdent dans ces bleus et ces gris. Je ne pense à rien. Un chat est blotti dans mes bras. Ma main caresse ce pelage soyeux, gris bleu. Je n’ai pas entendu arriver Nicolas. Sa main solide, rassurante caresse mon épaule. Je lève mes yeux pour m’émerveiller de ce sourire bienveillant, qui adoucit son visage. L’odeur du café arrive jusqu’à moi. Le petit déjeuner nous attend. Nous longeons le couloir sombre pour passer devant la chambre des enfants, silencieuse. La large cuisine avec son dallage carré d’origine, noir et blanc donne sur la cour arborée de l’immeuble voisin. Nicolas m’installe à la grande table familiale. Quel bonheur d’avoir croisé le sourire radieux de Nicolas. Ce rictus, ce plissé délicat m’a ébranlée, m’a ravie. Le son grave et rauque de sa voix m’a conquise. Nicolas m’a ramenée à la vie, à l’espoir.

*****

Les enfants sont partis avec nos voisins, Michel et Michèle – les M et M’s, comme ils les appellent-, au festival « étonnants voyageurs » à Saint Malo.

Lovée dans les bras de Nicolas, je saisis ma tête endolorie avec mes mains, puis frotte fort mes yeux ensommeillés. Le soleil frappe sur le toit refait. La lumière blanche se réverbère sur le zinc neuf, pas encore poli par la pluie. Je sais que Nicolas me sourit. Il calme mes larmes. Je ne supporte plus la lumière, le soleil, la chaleur.

Pour avancer dans ce projet de voyage en Iran, Nicolas m’accompagne au musée du Louvre. Nous marchons de salle en salle ; sommes émus devant les tablettes d’argile écrites en araméen. Je lui montre les statuettes de Byblos, le murex de Tyr. Après avoir traversé, Liban, Syrie, nous atteignons Suse. La frise des archers ornait le palais de Darius. Restaurée, la glaçure des tuiles décline toute une palette de bleus et de verts.

Les quatre murs de l’immense salle offrent un somptueux voyage dans le temps et dans l’espace. Le temps est aboli.

Textes protégés par Copyright : 2010-2012 © Swimming in the Space