De Marc Rothko à Francis Bacon par J.Littell

Brève suite à ma lecture de Triptyques : Trois études sur Francis Bacon par Jonathan Littell (Arbalète, 2011) :

Surprise, émue par la mise en perspective d’un tableau de Bacon, inspiré directement de Rothko.

Rothko, untitled, 1969

J’aime le calme, la sérénité, la religiosité qui se dégage de cette toile. Les couleurs noires et grises sont lumineuses, et non tristes. Le tableau est dépouillé, débarrassé de tout superflu : il n’y a que l’essentiel.

Blood, Pavement, Francis Bacon – around 1988

Le tableau de Bacon est beaucoup plus violent – l’esprit qui le peint est tourmenté-. Si le noir, la couleur noire est lumineuse, dans le haut, ce noir semble bien se réverbérer dans cette flaque de sang, à moins que ce ne soit le sang qui noircit. Ce sang est au coeur du tableau, dans cette rayure, tranche centrale, plus jaune que grise.

Une fine ligne grise marque la séparation, la frontière avec la partie basse du tableau, gris verte.

J’avoue que je ne saurais choisir entre les deux tableaux. Je prendrais volontiers les deux, pour les embrasser du regard.

Textes protégés par Copyright : 2010-2011 © Swimming in the Space

Une réflexion au sujet de « De Marc Rothko à Francis Bacon par J.Littell »

Les commentaires sont fermés.