A ma mère

Maman,

Veux-tu anéantir, as tu choisi de détruire ce petit lien ténu, infime, fragile, qui réussissait à exister entre nous ?
Tu ne réponds pas, plus, à mes messages.
Le rejet, le rebut sont la marque de ma personne. Je ne suis rien, je survis.
*****
Si tu ne réponds pas à ce message, si tu ne veux plus entendre parler de moi, je disparaitrai à tout jamais.
Et le silence s’instaurera.
J’excelle en la matière.
Jamais plus, je ne t’importunerai.
Tu seras alors en paix, puisque j’aurai disparu du paysage.
*****
Par ton silence, je saurai alors que tu m’as rayée de ta vie, définitivement.
J’aimerais, tout de même, te dire au revoir, si tu envisages ce scénario.
Personnellement, j’en ai besoin.
Ceci étant dit,
  • tu es libre de tes choix, et libre de me mettre au fond de la poubelle, sous les détritus en putréfaction,
  • tu es libre de me rejeter, totalement, entièrement, complètement, définitivement, sans me dire au revoir, exactement comme l’a fait mon père.
Textes protégés par Copyright : 2010-2011 © Swimming in the Space