Les blocs de pierre – Baalbek

Impossible de trouver le repos, de dormir.

Cependant, j’ai eu un éclair : je réalisais enfin, après avoir tant lu et tant écrit sur ces deux ruines qui se font face à Baalbek, que ces piliers, ces blocs de pierre, tombés, projetés sur le sol, par ces secousses sismiques, m’avaient libérée cet été, avaient fait bouger quelque chose en moi.

Ce délire, ce renversement, cette inversion, que j’avais connus dans cette chambre XXX, près de ce peuplier à mis parcours, puis au milieu du champ de ruines, avec les six colonnes du temple de Jupiter, avaient débloqué je ne sais quoi, mais le résultat était que la situation s’était complètement débloquée.

Tous ces blocs compacts en moi, avaient bougé.

Non seulement, tout un pan de mon passé m’avait quittée mais ces blocs tombés, comme un effet domino, avaient réussi à libérer le passage secret vers le bonheur, le plaisir, la jouissance.

Textes protégés par Copyright : 2010-2011 © Swimming in the Space