Tremblements de terre, tsunami et accident nucléaire au Japon

Il n’est pas dans mon habitude d’écrire sur « l’actualité », qui bien, trop souvent, est synonyme d’instantanéité.

Mais là, malheureusement il n’y aura pas de fugacité dans l’événement mais de la durée dans l’horreur.

Le Japon, le peuple japonais est en plein coeur, d’une crise hors norme, car malgré le calme de la population, les premiers secours, le japon ne peut que subir.
Ces secousses massives, ces deux minutes qui auront duré une éternité, cette déferlante, cette vague venue du fond de l’océan « pacifique »  a tout arraché : l’horreur !

Et cet après midi, cette centrale nucléaire qui explose, dégageant des fumées radioactives… le summum de l’horreur  ! Les restes de ce réacteur, le squelette en métal, ce nuage dévastateur m’ont ébranlée.

La nature nous montre que l’être humain n’est rien. La nature  est la plus forte, c’est elle qui décide.

Les media sont douées pour retranscrire les images choquantes, violentes; mais c’est pourtant bien la réalité et malheureusement, il y aura eu pire.

Comment dire, comment exprimer par des mots, l’innommable ? Comment exprimer mon désarroi, à ce peuple qui m’a accueillie si généreusement, qui m’a fait adorer ce pays ?

Je ne peux que me recueillir intérieurement, prier, espérer que la situation va évoluer enfin favorablement pour la population, que la nature va se calmer.

Ce midi, j’irai rendre visite, comme d’habitude, à mes amis japonais.

Début avril, quoi qu’il arrive, je m’envolerai vers le japon, vers Tokyo. Hors de question d’annuler cette échappée.

Je n’ai rien prévu comme à mon habitude. Si je peux aider, un tant soi peu, je m’y appliquerai du fond du coeur.

Textes protégés par Copyright : 2010-2011 © Swimming in the Space