Nouvelle Vague – Citroën : ID ou DS

ou le début du marketing, en pleine nouvelle vague

En parallèle à la DS, il y a eu l’ID. Pour être passée de l’ID à la DS…, l’enfant que j’étais n’a pas senti une grande différence…

Citroën ID

Citroën - DS

Après être amarinée, il ne restait plus qu’à naviguer, voguer : les pays d’Europe du sud ont succédé à ceux de la Scandinavie. Même en roulant vite, les paysages défilaient lentement, en toute quiétude et confort.

Mais c’est vrai, si j’entendais les gens dire, « c’est une DS !», jamais je ne les ai entendus dire : « c’est une ID !».

Pourtant, ces deux lettres « ID » sont sympathiques,…, certes, sans doute, mais pas assez sophistiquées.

Avec l’ID, Citroën vendait une voiture confortable, intelligente, à la pointe de la technologie, innovante ; avec la DS, il a vendu davantage, du rêve, de l’érotisme, l’inaccessible, la quête de la beauté parfaite et du pays où l’on n’arrive jamais.

Textes protégés par Copyright : 2010-2011 © Swimming in the Space