Bleu Piscine – Le paquebot

J’ai retenu des piscines imaginaires, virtuelles, celles qui me font rêver. Mais il existe des piscines qui font partie de souvenirs heureux. J’en retiendrai une en particulier, située, sur la côte amalfitaine.

En cette saison du déplaisir, là où le plaisir n’existait pas dans le présent, ni ne semblait se dessiner dans un futur proche ou lointain, je pouvais me replonger, à loisir dans mes souvenirs, dans cette piscine de mes vacances d’été, où j’étais avec lui, où nous nous étions aimés.

Cette piscine ressemblait à un paquebot car bâtie sur pilotis et à même la roche, elle surplombait la mer.

Depuis la piscine d’eau de mer, si belle, si bleue, aux dimensions spacieuses, je me croyais sur un paquebot et voyais les voiliers défiler ou nous dépasser.

Cet hôtel sur la côte amalfitaine, au sud de Napoli, était bâti à flanc de falaise. Depuis la chambre, nous pouvions presque nous jeter dans le vide et plonger dans cette mer méditerranée.

Pour accéder à cette piscine, ce lieu clos, ce théâtre, il fallait soit descendre un long escalier sinueux à travers lauriers roses, figuiers, jasmins, soit prendre un ascenseur construit à même la roche. Il aboutissait à un tunnel qui s’ouvrait sur la piscine.

Là, chaque hôte a sa place, ses habitudes. Les gens finissent par se connaître, échanger un peu.

Depuis la piscine, l’escalier se poursuit pour descendre à une crique aménagée en plage.

Cet hôtel a un charme discret, familial un peu suranné. Beaucoup de couples y séjournent en demi-pension. La cuisine y est généreuse, faite avec amour.

Il faut vraiment le connaître pour savoir que c’est un hôtel, car depuis la route, rien, rien ne laisse supposer, que derrière une façade blanche, se cache un havre de paix, une pépite.

C’est le style d’adresse qu’on n’ébruite pas, qu’on passe de manière parcimonieuse, uniquement à ses meilleurs amis.

Textes protégés par Copyright : 2010-2011 © Swimming in the Space