Hors cadre

Je n’en peux plus…. tant les cadres me dérangent, m’insupportent ! Tous les cadres ! Pourquoi vouloir tout cadrer ! Vivre enfermée dans un espace limité, me rend folle. Je ne supporte plus ces ronds de cuir, ces cadres ridicules qui n’ont pas de courage, qui suivent les chemins qu’on leur trace, dans la ligne du parti, le politiquement correct;

Je n’adhère à rien, et surtout pas aux cadres.

A quoi bon vouloir encadrer un tableau ?

A quoi bon cadrer une photo ou la recadrer ? l’enfermer ?

A quoi bon faire des notes de cadrage ?

A quoi bon être un cadre ? voire pire encadrer, donc limiter  la pensée d’autrui ! Non jamais, jamais je ne pourrai être ainsi.

Pourquoi limiter et réduire ainsi sa pensée, son imagination? Même un livre finit par devenir un cadre à l’écriture ou est ce qu’il devient cadre une fois imprimé ?

A quoi bon écrire dans un carnet ?

Je ne veux que regarder en dehors du cadre, ailleurs, m’échapper de ce théâtre ridicule & grotesque. Je veux de la liberté, vivre en expansion, sans contrainte, avec un minimum de lois que j’aurai moi-même définies.

Même cet espace, ce blog me semble, ce soir,  un cadre et une prison !

C’est dire ma colère, ma mauvaise humeur que j’ai distillée partout aujourd’hui.

Tout le monde me fuyait. c’est parfait, je voulais la solitude.

Comment l’oublier ? Comment le limiter, l’encadrer une bonne fois pour toutes, et donner un coup de pied, ou alors avec toute la force, l’énergie que j’ai dans mon corps, attraper ce cadre et le lancer dans l’espace pour qu’il erre à jamais dans des galaxies, en compagnie des étoiles.

Comment le mettre en orbite, pour qu’il disparaisse de mon champ de vision (qui est un cadre aussi malheureusement).

Je vois tout en noir.

Combien de temps encore va-t-il me hanter ?

Textes protégés par Copyright : 2010-2011 © Swimming in the Space